Eczema : causes, symptômes, et traitements

Accueil BlogEczema : causes, symptômes, et traitements
blog1611

Eczema : causes, symptômes, et traitements

Pas de Commentaires

L’eczéma est une maladie très fréquente, qui motive un taux élevé de consultations en dermatologie. C’est une maladie non contagieuse de la peau qui peut se manifester par des symptômes tels que rougeurs, sécheresse ou encore petites poches emplies d’eau. Ces lésions peuvent aussi facilement s’infecter et donner des poches remplies de pûs ou des croutes jaunâtres. Le grattage est un signe constant et peut parfois être extrêmement gênant.

Quel que soit son type, la maladie peut être aigue (de survenue plus ou moins brutale et de durée courte) ou chronique avec des symptômes plus ou moins intenses, évoluant sur une durée plus prolongée (plusieurs mois voire plusieurs années)  mais avec des périodes où les symptômes s’aggravent, alternés avec des périodes de rémissions où la personne n’a plus rien ou presque plus rien.
Quelles en sont les causes, les symptômes, et comment la traiter ?

Les causes de l’eczéma

L’eczéma peut atteindre les personnes quel que soit leur âge, y compris les nourrissons.

Il existe plusieurs types d’eczéma dont les principaux sont :
– l’eczéma atopique (ou dermatite atopique)
– l’eczéma de contact.

L’eczéma atopique est la forme la plus répandue d’eczéma chronique. Il concerne les personnes prédisposées génétiquement aux allergies  (familles dont les membres souffrent par exemple de rhinite allergique, conjonctivite allergique ou d’asthme). C’est donc une maladie qui peut survenir très tôt dans la vie (fréquemment vers l’âge de 6 mois), Elle se manifestera alors par l’un  des aspects décrits plus haut mais les zones concernées  sont le plus souvent différentes en fonction de l’âge : les joues sont plus touchées chez les nourrissons alors que les plus grands enfants ou les adultes seront plus atteints sur leur grands plis (ex : coudes et genoux).
L’intensité et la durée d’évolution de la dermatite atopique sont très variables d’une personne à une autre mais 2 aspects caractérisent cette forme d’eczéma :
– la sécheresse de la peau est presque toujours présente et cause un grattage le plus souvent diffus et invalidant et pas seulement sur les zones atteintes par la maladie
– une possible disparition  spontanée de la maladie après une période variable de poussées et de rémissions

L’eczéma de contact apparait sur les zones cutanées qui ont été en contact  avec un agent que la personne ne tolère pas. Cette réaction allergique ne survient généralement pas lors du premier contact.  Elle peut même survenir après plusieurs mois ou années de tolérance à l’allergène ; le cas de la personne qui soudainement devient allergique à un bijou qu’elle a porté depuis des années. Les agents allergisants peuvent se trouver dans : des vêtements (produits de tannage, caoutchouc des élastiques…), des produits cosmétiques (de peau, cheveux ou ongles !!!) , des parfums, des produits d’entretien, des bijoux en métal, etc…

L’eczéma dit « de contact » se manifeste par des lésions d’eczéma  avec des  bords irréguliers survenant d’abord sur la zone qui a été en contact avec l’allergène mais avec une possible extension au delà.

Les traitements de l’eczéma

Les traitements de l’eczéma diffèrent selon le type d’eczéma que le patient présente, et selon sa gravité. Dans la majorité des cas, le traitement consiste en une combinaison de médicaments. Le médecin pourra prescrire :

– des corticostéroïdes par voie cutanée (pommade ou crèmes)(= dermocorticoïdes)  : ceux-ci sont la base du  traitement de cette maladie inflammatoire mais le choix du produit à utiliser (puissance du produit) et son protocole (nombre de fois / jour, durée de la cure…) sont des informations  essentielles  à recueillir de son médecin afin de bénéficier au mieux des bienfaits de ces produits et d’éviter au maximum leurs effets secondaires qui peuvent être nombreux s’ils sont mal utilisés. C’est dans ce but qu’il faut éviter de les utiliser abusivement (par ex sur les conseils des non médecins) ou de façon prolongée et banalisée  c’est à dire utilisation à chaque poussée de la maladie d’un produit gardé chez soi (comme s’il s’agissait d une simple crème hydratante !!!)

– Pour les cas très sévères ou résistants aux dermocorticoïdes, des crèmes à base d’immunosuppresseurs peuvent être prescrites avec là aussi un protocole strict

– des anti-histaminiques : peuvent parfois être prescrits afin de soulager les patients très gênés par le grattage. La durée du traitement varie en fonction de l’intensité de la maladie

– des antibiotiques, généralement en crèmes ou pommades, peuvent être prescrits pour les formes infectées

– l’HYDRATATION : est un volet essentiel dans toutes formes d’eczémas et surtout pour les dermatites atopiques. Elle aide la peau à lutter contre l’inflammation, à restaurer son intégrité notamment pour éviter les surinfections et chose non négligeable à soulager les tiraillements et grattages dont souffrent les patients, en particulier ceux avec une dermatite atopique. Cette hydratation est à utiliser au quotidien et devra idéalement être maintenue

– des tests allergologiques peuvent être indiqués en cas d’eczéma de contact récidivant ou de dermatite atopique sévère et résistante : leurs buts étant de tenter d’identifier les allergènes en cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *