Prévenir et traiter la chute de cheveux chez les hommes (alopécie)

Accueil BlogPrévenir et traiter la chute de cheveux chez les hommes (alopécie)
chute-cheveux-hommes

Prévenir et traiter la chute de cheveux chez les hommes (alopécie)

Pas de Commentaires

On estime qu’à 50 ans environ 50% des hommes souffrent de calvitie, qu’elle soit naissante ou avancée. La chute des cheveux chez l’homme reste un fléau non négligeable et peut parfois causer une perte de confiance en soi et provoquer une réelle souffrance psychologique. Comment expliquer que certains hommes soient touchés et pas d’autres ? Est-ce héréditaire ? Quels sont les traitements efficaces ? Faisons le point !

L’alopécie, qu’est-ce que c’est ?

L’alopécie est le terme médical désignant la perte totale ou partielle des cheveux.

Les causes :

L’alopécie androgénétique (calvitie) est la forme la PLUS fréquemment observée chez les hommes puisqu’elle concerne environ 95% des cas d’alopécies masculines. L’origine en est une prédisposition génétique à développer cela. Le fait d’avoir des cas de calvitie chez des membres proches de sa famille, surtout du côté de la mère, augmente ses risques de développer soi- même une calvitie. Cette prédisposition génétique va augmenter la sensibilité des follicules pileux (racine des cheveux) à une hormone masculine : dihydrotestostérone (DHT). Il en résultera un certain nombre d’anomalie des cheveux débutant à l’avant du cuir chevelu : un affinement progressif du calibre des cheveux, une chute facile des cheveux avec ou sans coiffage, une réduction de la densité rendant le cheveu de plus en plus clairsemé et aboutissant parfois) un dégarnissement plus ou moins étendu en fonction des personnes. Il faut noter que la vitesse d’installation d’une calvitie est très variable d’une personne à une autre. Là encore les données familiales interviennent même si pour une raison inconnue encore, la calvitie s’installe actuellement beaucoup plus précocement chez les enfants que chez leurs parents.

La classification de Norwood-Hamilton est la classification la plus utilisée pour évaluer l’état d’avancement de la calvitie, proposer des traitements adaptés et pour évaluer les résultats sous traitements.

norwood

 

L’alopécie localisée : perte des cheveux localisée et dans certains cas réversible. Beaucoup plus rares, elles sont essentiellement dues a des pelades (maladies inflammatoires le plus souvent régressives surtout lorsqu’elles sont localisées et de petite taille ). Certaines cicatrices peuvent aussi donner des alopécies localisées : exemple des cicatrices de brulures ou de certaines chirurgies effectuées à ce niveau …

L’alopécie aigüe : ce type d’alopécie entraine une chute importante et rapide des cheveux. Les causes peuvent être diverses et variées : stress, traitement médicamenteux, carence alimentaire, allergies,… Ce type d’alopécie existe certes mais il est extrêmement rare chez les hommes contrairement aux femmes. Néanmoins, si une carence coexiste avec une alopécie androgénétique, il est important de la corriger en parallèle pour optimiser les résultats des traitements de la calvitie

– L’alopécie congénitale : forme d’alopécie exceptionnelle, elle est le plus souvent due à une anomalie de la composition du la tige du pilaire

 

Les solutions :

Il est fortement conseillé de consulter rapidement un dermatologue pour traiter la chute de cheveux ou la calvitie :

  • avant que la calvitie ne soit avancée et tant qu’il existe des follicules pileux à stimuler
  • dans les cas rares d’alopécies hors calvitie, donner les traitements et éventuellement les compléments alimentaires nécessaires pour relancer la croissance du cheveu.
  • Différents traitements existent : shampooings, lotions, sérums, traitements médicamenteux, cure de traitement par plasma riche en plaquettes …

En dernier recours  les techniques chirurgicales de greffe peuvent être envisageables.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *