Verrues : causes, symptômes et traitements

Accueil BlogVerrues : causes, symptômes et traitements

Verrues : causes, symptômes et traitements

Pas de Commentaires

Les verrues sont de petites excroissances cutanées ne donnant généralement ni douleurs ni grattage et sont pour la plupart  inoffensifs. C’est une pathologie très fréquente causée par le papillomavirus humain (VPH). On distingue plusieurs sortes de verrues en fonction de leur aspect, de leur localisation sur le corps et du type de virus VPH responsable (verrues vulgaires, planes, génitales..).

 

Causes :

  • Il existe près de 70 souches distinctes de VPH qui peuvent causer différents types et localisations de La période d’incubation, c’est-à-dire le délai entre la transmission du virus des verrues et l’apparition de cette infection, peut s’étendre jusqu’à plusieurs mois (de 1 à 20 mois). Une simple coupure suffit pour que le virus s’infiltre dans l’organisme, le virus étant présent naturellement sur la peau et dans l’environnement.
  • Les verrues sont contagieuses et peuvent se transmettre d’une personne à une autre directement (évitez de marcher les pieds nus dans des endroits publics tels que piscines, salles de gym, hammam, etc..),  chez la même personne d’une partie du corps à une autre ou encore lors d’un rapport sexuel

 

Symptômes :

Les symptômes des verrues peuvent varier en fonction du type de verrue :

verrues vulgaires : la plupart du temps ce sont des excroissances de la peau de couleur grisâtre, elles sont en général localisées sur les mains et les pieds et sont indolores. Lorsqu’elles sont localisées sur les plantes des pieds, elles peuvent devenir douloureuses ou gêner la marche et elles peuvent être confondues avec des durillons

verrues planes : verrues plates, dont la couleur est plus proche de la peau que les verrues vulgaires. Elles se développent au niveau du visage, des mains et des jambes.

verrues génitales : sont le plus souvent sous  forme d’excroissances de taille et de nombre variable parfois profuses sur toute la partie génitale voire vers l’anus, et ce chez les sujets de sexe masculin ou féminin.  Ces  verrues génitales sont considérées comme des infections sexuellement transmissibles ; un bilan dans ce sens s’impose alors.

 

Traitements :

C’est votre dermatologue qui déterminera quel traitement est le mieux adapté pour vous, et ce en fonction du type de verrue que vous avez. Il existe plusieurs traitements efficaces dont les plus fréquent sont: azote liquide (cryothérapie), injections de bléomycine, électrocoagulation et certains lasers.

Une surveillance est à instaurer chez les personnes de sexe féminin étant donné que certains types d’HPV sont parmi les causes de survenue de cancers du col de l’utérus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *